WP1 – Des sources de pollution aux impacts sanitaires

WP1 – Des sources de pollution aux impacts sanitaires

WP1.A. Évaluation du potentiel oxydant et de la composition chimique des PM

L'équipe entreprendra 3 actions dans le cadre du WP1 du projet MobilAir, avec l'objectif général de mieux comprendre la variabilité de l'exposition aux potentiels oxydants (PO) dans la région de Grenoble et, pour la première fois, des relevés pour les environnements intérieurs.

  1. Nous effectuerons une caractérisation chimique des particules, y compris des marqueurs chimiques indicatifs des sources considérées par les mesures politiques, pour une période d'un an en 2018-2019, sur 3 sites dans l'agglomération grenobloise. Le potentiel oxydant de ces particules, à l'aide de trois essais complémentaires, sera également mesuré. Cela permettra d'évaluer l'importance relative des sources d'émission de particules dans les différents environnements de la ville, et leur part dans le PO. La même campagne sera répétée dans 2 ans pour évaluer l'efficacité environnementale des plans de réduction des émissions et pour évaluer les variations des PO à travers la ville.
     
  2. Le PO sera mesuré sur une grande partie des filtres d'exposition de la cohorte mère-enfant SEPAGES (484 familles), où les femmes enceintes ont porté pendant huit jours à deux reprises en début et en fin de grossesse un échantillonneur personnel de particules dans la région grenobloise. Nous comparerons l'association entre la masse PO et PM et la santé des enfants évalués à la naissance et jusqu'à l'âge de trois ans en tenant compte des facteurs de confusion pertinents. Les résultats sur le plan de la santé comprennent la santé respiratoire et la santé neurodéveloppementale des enfants. De plus, les associations avec les marques épigénétiques (méthylation de l'ADN à l'échelle du génome et transcriptomique, déjà financées) seront caractérisées à l'aide de modèles appropriés.
     
  3. Plusieurs campagnes de mesure d'une semaine seront mises en place, en été et en hiver, au domicile de certains des participants à la cohorte SEPAGE, à l'intérieur et à l'extérieur, y compris la chimie détaillée des particules et les PO. Cela permettra d'évaluer pour la première fois la variabilité des niveaux de PO dans les environnements intérieurs et de les comparer avec le niveau extérieur. La chimie des particules devrait donner quelques indications sur les conducteurs de PO dans l'environnement intérieur. Cette base de données peut permettre de réaliser une étude de régression d'occupation des sols dans la région grenobloise.

WP1.B. Effets du potentiel oxydant des particules et des espèces chimiques des particules sur les marques épigénétiques et la santé des enfants dans la cohorte mère-enfant SEPAGES


Dans la cohorte mère-enfant SEPAGES (484 familles), les femmes enceintes ont porté pendant huit jours à deux reprises, au début et à la fin de la grossesse, un échantillonneur personnel de particules ; des échantillonneurs d'air sont également utilisés chez les enfants autour de l’âge de six semaines et des filtres sont stockés. Le WP1.B évaluera le potentiel oxydant et plusieurs traceurs moléculaires de sources de particules (y compris la combustion de la biomasse) sur ces filtres.

Nous caractériserons l'association entre ces composantes de la toxicité des particules et la santé des enfants évalués à la naissance et jusqu'à l'âge de trois ans en tenant compte des facteurs de confusion pertinents. Les résultats sur le plan de la santé comprennent la santé respiratoire et la santé neurodéveloppementale des enfants. De plus, les associations avec les marques épigénétiques (méthylation de l'ADN à l'échelle du génome et transcriptomique) seront caractérisées à l'aide de modèles appropriés de réduction des données et de sélection de variables.

WP1.C: Modélisation à petite échelle des zones de stagnation de la météorologie et de la pollution

La stratégie visant à tenir compte à la fois de la variabilité du temps et de la résolution spatiale à échelle fine nécessaire pour établir un lien approprié entre les émissions et l'exposition est fondée sur le concept bien défini des types de temps. Le point clé est d'identifier pour une région donnée les principales classes -ou types- de temps qu'elle connaît. Chaque type dure généralement quelques jours, de sorte que les champs météorologiques à petite échelle peuvent être calculés pour l'un ou l'autre type. L'utilisation subséquente d'un modèle chimique forcé par les champs météorologiques et par les émissions de polluants peut alors conduire à la distribution de la concentration de polluants pour chaque type de temps, fournissant ainsi une distribution annuelle, mais spatialement détaillée, de la concentration.

Ce programme de travail aboutira à de nombreux résultats. Par exemple, les données de concentration de pollution à échelle fine seront utilisées pour forcer le modèle de dispersion SIRANE, produisant ainsi des données de résolution horizontale de 10 m sur le transport de la pollution qui sont utilisées dans les modèles de prévision de l'exposition.